Dans le trousseau de bébé et la jolie chambre que vous lui préparez avant son arrivée toute proche, il y a de nombreux indispensables. Toutefois, il y a un élément, invisible, que les parents nous oublions facilement, c’est l’alèse. En effet, entre le lit, le matelas, les draps… Il est difficile de penser à tout. Et pourtant, si vous la choisissez avec soin, elle protégera très longtemps le matelas de votre enfant en lui apportant aussi du confort et elle vous facilitera le quotidien. Voyons ensemble ce qu’il y a à savoir sur l’alèse pour bien la choisir et offrir à bébé un sommeil paisible.

Comment étaient les alèses avant ?

Souvenez-vous, votre lit d’enfant chez vos parents ou, encore pire, chez vos grands-parents. Était-il confortable ? Le plus souvent, la réponse est non. Il y a à cela beaucoup de causes, le sommier à ressorts, le matelas hors d’âge qui avait un creux au milieu tellement qu’il avait servi et puis l’alèse. Cette alèse qui bruissait à chaque fois que vous bougiez ou encore cette sensation d’humidité le matin qui justifiait une phrase incontournable : « As-tu ouvert ton lit ? Il faut qu’il s’aère ».

Encore aujourd’hui, bon nombre d’entre nous ont gardé cette habitude qui, il faut bien le dire, reste plutôt bonne, même avec les nouveaux matériaux. Mais alors, comment était cette alèse de notre enfance ?

À l’époque, il y avait principalement deux types d’alèses. En premier lieu, celle qui englobait la totalité du matelas. Elle était comparable à une grosse bâche en plastique très épaisse, lourde et difficile à manœuvrer, car les matelas étaient eux aussi très lourds comparativement aux matelas actuels. Cette alèse protégeait parfaitement le matelas des taches et de l’humidité, mais n’était absolument pas absorbante ni respirante. De ce fait, l’enfant qui transpirait ou avait une fuite restait mouillé jusqu’au matin, car il n’y avait rien pour absorber l’humidité en dehors du drap-housse et de son pyjama. Le matelas passait donc une bonne nuit, mais pas l’enfant. Sans oublier que cette matière plastique tenait chaud, faisait transpirer et était bruyante à chaque mouvement dans le lit.

Le deuxième type d’alèse qui existait, était, elle aussi, de forme drap-housse, mais elle était en coton extrêmement épais et lourd. Celle-ci n’avait pas l’inconvénient du bruit de plastique, mais elle ne protégeait pas bien le matelas. En effet, tout le monde le sait, le coton absorbe très bien l’humidité et les humeurs diverses, mais s’il y en a trop, celles-ci traversent la matière pour finir leur course sur le matelas. Ainsi, le matelas était tout de même taché et/ou humide, par conséquent l’enfant aussi. C’est pourquoi, les mamans malignes ajoutaient des serviettes éponges ou des morceaux de toile cirée sous l’alèse pour essayer de mieux protéger le matelas. Enfin, ces alèses étaient difficiles à détacher, car les lessives n’étaient pas aussi performantes qu’aujourd’hui et elles étaient aussi très longues à sécher à cause de leur épaisseur.

Heureusement tout cela a bien changé, et il existe aujourd’hui de quoi protéger le matelas bébé tout en conservant le confort et en facilitant la vie des parents.

Quelles sont les alèses proposées actuellement sur le marché ?

À l’heure actuelle, vous pouvez trouver plusieurs sortes d’alèses que ce soit dans les formes, dans les matières ou dans les traitements. Tous ces paramètres sont très importants dans le choix de l’alèse pour votre bébé.

La forme de l’alèse

Il y a deux formes principales d’alèse avec plusieurs légères variantes. En premier, nous trouvons l’alèse de type plateau. Doublée ou non, cette forme ne couvre que le dessus du matelas, laissant la tranche à l’air libre. Celle-ci s’accroche avec les élastiques placés aux quatre angles du plateau, qu’il faut passer sous le matelas pour la maintenir en place.

Ensuite, il y a celle de forme, drap-housse, qui peut être sans doublure, avec doublure sur le dessus uniquement ou avec doublure intégrale. Comme son nom l’indique, elle se met en place de la même façon d’un drap-housse en plaçant bien les bonnets de cette dernière aux quatre angles du matelas, afin d’en épouser parfaitement la forme.

Les matières innovantes

Pour les matières. Bien que le coton reste souvent le matériau principal, vous retrouverez aussi du coton bio, du bambou bio également ou encore des mélanges de coton et de polyester, du tissu éponge à bouclettes, du molleton de coton ou encore du jersey extensible pour les alèses sans doublure.

Pour les alèses avec doublure, vous pourrez choisir une alèse constituée d’une couche de l’une des matières ci-dessus ainsi que d’une couche supplémentaire pour que celle-ci soit « antifuite ». Parmi ces protections antifuite, vous trouverez entre autres les membranes collées tissu. Celle-ci peut être de type PVC ou polyuréthane. Il existe aussi un traitement polyuréthane pulvérisé directement sous l’alèse pour la rendre imperméable.

Les spécificités et traitements

En plus des critères ci-dessus, il existe également de nombreuses spécificités supplémentaires en tout genre. Parmi elles se trouvent différents traitements de type antiacariens, antibactériens, hypoallergénique, antifongiques, lavage basse température, lavage haute température avec un traitement anti-rétrécissement, etc., etc.

Entre tous, il y a vraiment de quoi s’y perdre.

Quelle alèse choisir pour votre bébé ?

En premier lieu, il y a deux choses évidentes et essentielles à garder en tête. Tout d’abord, c’est le confort de votre bébé qui prime que ce soit en termes d’humidité, de chaleur ou de bruit. Ensuite, vous avez choisi un matelas de qualité respirant, confortable, etc. Alors, ne gâchez pas tout avec une alèse mal choisie. Voici quelques conseils qui allient le bien-être pour votre bébé et la protection idéale pour son matelas.

Quelle forme d’alèse bébé privilégier ?

L’alèse se doit de rester bien en place durant le sommeil de votre bébé quand celui-ci bouge, mais aussi d’être parfaitement plaquée au matelas pour ne pas faire de plis inconfortables qui nuiraient au sommeil de votre enfant. C’est pour cela, que nous vous recommandons une alèse de forme drap housse dont les mesures correspondent parfaitement à celles de votre matelas. En effet, les alèses de forme plateau ont une fâcheuse tendance à bouger avec l’enfant et tendent à se décrocher de plus en plus au fil du temps, car les élastiques se détendent et ne remplissent plus correctement leurs fonctions de maintien.

Quelle est la meilleure matière pour l’alèse de bébé ?

Il semble évident de privilégier une matière naturelle, douce et confortable, mais aussi absorbante. D’ailleurs, vous ne devez pas hésiter à choisir une alèse de type molletonné qui sera encore plus absorbante, chaleureuse et aussi très douillette. Pour éviter les produits nocifs, notre préférence va vers le coton bio et le bambou bio idéalement.

Cela étant, le choix de prendre une alèse doublée « antifuite » ou non, vous revient, car c’est aussi une question de préférence. Toutefois, si vous faites le choix d’une alèse doublée qui protégera mieux le matelas de votre bébé des taches et de l’humidité, voici quelques recommandations. Pour la couche supérieure de l’alèse, les critères restent les mêmes que ceux cités ci-dessus. En ce qui concerne la doublure, il est souhaitable de choisir une membrane imperméable qui laisse le matelas respirer. C’est le cas des membranes polyuréthane contrairement à celles en PVC.

Toujours pour favoriser l’aération du matelas, il est préférable de privilégier une alèse où la membrane ne fait pas l’intégralité du matelas, mais juste le plateau supérieur avec des bords en simple tissu de coton ou bambou, car cela facilitera l’évacuation de l’humidité. De plus, cette membrane polyuréthane ne fait pas de bruit lorsque votre bébé bouge, ce qui n’est pas le cas du PVC.

Attention : Il existe des draps-housses 2 en 1 qui ont tout d’un drap « magique », car ils allient les fonctions du drap-housse et celles de l’alèse. Une membrane étanche est collée directement sous le drap-housse. Ils sont à éviter, car ils génèrent une sensation d’inconfort à votre bébé. Privilégiez plutôt le confort de votre enfant en utilisant une alèse additionnée d’un drap-housse.

Les traitements, on en veut ou pas ?

Même si cela peut sembler intéressant, mieux vaut éviter les produits avec un fort traitement. Veillez à ce que l’alèse soit en premier lieu lavable à 60 °C, car les acariens et les virus sont tués à partir de 57 °C. Ensuite, évitez absolument les traitements chimiques forts en tout genre. Le traitement principal auquel il faut avoir recourt, c’est l’antiacarien, mais là encore, c’est une question de préférence. Nous ne pouvons que recommander un traitement antiacarien naturel sans émissions nocives pour bébé. Le coton bio, par exemple, est naturellement antiacarien.

Et pour finir, nous vous dirons que deux protections valent mieux qu’une. Pour cela, pensez à acheter au moins deux alèses, voire trois. En effet, lorsque bébé aura taché ou mouillé la première, vous pourrez la laver tout en sachant votre matelas encore protégé par la deuxième. Vous pourrez faire un roulement pour le lavage tout en étant serein quant au confort de bébé.

Personne n’aime se réveiller trempé de sueur avec les draps qui collent à la peau et il en va de même pour nos enfants. C’est pourquoi il ne faut pas prendre le choix de la literie en générale et de l’alèse en particulier à la légère. Toutefois, si vous suivez nos recommandations, vous ne pouvez vous tromper dans le choix de l’alèse de votre bébé. Votre bout de chou pourra dormir au sec, confortablement installé dans son petit lit douillet.

Trustpilot